CE QUE VOYAGER SIGNIFIE VRAIMENT

J'adore voyager. Mais que signifie vraiment "voyager" ? Pour moi, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Chaque voyage est fait de découvertes, de rencontres, de l'envie de s'immerger dans des cultures, des coutumes et des personnes totalement différentes de nous. En voyageant, on apprend à connaître les autres et à se connaître soi-même à travers les autres.

Pour moi, c'est une pause dans les routines et les rôles que nous devons jouer dans notre vie quotidienne. Le fait est qu'à chaque fois que je rentre chez moi, je me sens mieux : j'ai appris de nouvelles choses et vu des endroits que je ne pouvais qu'imaginer. Comme l'a dit Bruce Chatwin : "Les voyages n'ouvrent pas seulement l'esprit, ils le façonnent aussi".

Cet été, je suis allé en Norvège. Comme je n'avais pas beaucoup de jours, j'ai décidé de traverser la région d'Oslo à Berghen. Mon objectif était de vivre en plein contact avec la nature en marchant dans différents fjords de ce magnifique pays. Le principal obstacle à surmonter était pour moi de marcher plusieurs kilomètres avec un sac à dos de 20 kg. Pour m'y habituer, j'ai passé la majeure partie du mois d'août à marcher dans mes montagnes du nord de l'Italie.

Dans mon premier plan, le seul compagnon était ma tente, mais un soir, quelques jours seulement avant le départ, j'ai rencontré Paul. Il est photographe, était mon camarade de classe au lycée, et comme la vie fait bien les choses, nous nous sommes perdus de vue pendant de nombreuses années. Après avoir parlé de mon projet avec lui, il n'a eu qu'une phrase : "Je viens avec toi !

Nous avons planifié notre itinéraire à Oslo, mais nous avons quitté la ville le plus rapidement possible pour nous rendre à notre première destination : la fameuse langue des trolls. Une randonnée de 22 km pour s'asseoir sur un promontoire rocheux qui surplombe horizontalement le lac Ringedalsvatnet et tombe à pic sur 700 mètres ; quelle vue impressionnante ! En route vers Odda, la dernière ville accessible par les transports en commun avant Tyssedal (point de départ de la route vers Trolltunga), nous avons traversé Voss et le grand plateau de Handangervidda. C'est l'habitat de la plus grande population de rennes sauvages, malheureusement nous n'avons vu que quelques horribles restes laissés par les chasseurs.

Nous nous déplacions uniquement en transports en commun, sur nos jambes et parfois en auto-stop. Et c'est grâce à l'auto-stop que nous avons fait la connaissance de Michael, Max, Stefan et Daniel. Trois garçons d'Allemagne qui nous ont emmenés dans leur Volkswagen T3 d'Odda à Tyssedal. Eux aussi voulaient se détendre et profiter de la vue unique sur la Trolltunga. Arrivé à Tyssedal, un immense parking accueille des gens du monde entier. C'est le dernier point de contrôle avant d'entamer la randonnée de 22 km. Certains avec des tentes, d'autres dans des camping-cars, mais tous sont prêts et équipés pour passer une nuit dans cet endroit isolé où même les téléphones portables ne fonctionnent pas et où la seule chose qu'il y a ici, ce sont des toilettes.

Le fait d'avoir rencontré les garçons allemands a probablement sauvé le reste de mon voyage, car la marche de plusieurs kilomètres avec sac à dos a provoqué une inflammation aiguë du tendon de mon talon gauche. Stefan, étudiant en kinésithérapie, a donc pu soigner mon talon en massant mon pied pour soulager la douleur pendant que j'étais assis devant le feu.

Après le Trolltunga, nous étions très fatigués, mais ce n'est pas pour cela que nous étions démotivés. Les jours suivants, nous avons décidé de faire le voyage jusqu'au fameux Preikestolen. Nous avons passé une journée entière à Stavanger pour nous reposer, et le lendemain, nous avons pris le ferry qui nous a emmenés au départ de la randonnée vers le rocher de la Chaire (Preikestolen).

La randonnée en elle-même n'était pas difficile, mais le sac à dos de 22 kg la rendait plutôt fatigante. Nous avons alors eu l'idée malsaine de dormir avec notre tente sur l'un des symboles de la Norvège, et c'est ce qui s'est passé. La nuit était très froide, mais je connais une petite astuce pour garder mes pieds au chaud : On fait bouillir de l'eau, on la met dans une bouteille et on pose ensuite la bouteille sur le fond intérieur du sac de couchage.

Pour en savoir plus : instagram.com/massimogu

Plus de contributions

En savoir plus

Cavalleria - Rewild to Rewire

Rejoins-nous pour un voyage de remise en liberté, de recâblage et de pur bonheur - inscrivez-vous dès maintenant.

Read more

Ouverture de la saison 2024

C'est reparti pour quatre jours d'aventure, de bons repas et de feux de camp crépitants. L'été est là et la saison est ouverte !

Read more

Family Camping - Style japonais

Fais la connaissance de notre famille japonaise préférée. Ils utilisent nos tentes depuis longtemps et nous sommes toujours heureux d'avoir de leurs nouvelles et d'accompagner leurs voyages. 

Read more