THE CAVE GOES WEST

Les voyages individuels et les déplacements ne sont jamais ennuyeux. Surtout lorsqu'on voyage dans l'Ouest fascinant et époustouflant des États-Unis, qui regorge littéralement de monuments naturels épiques.

Utah, Nevada et Californie - Espaces ouverts, extrémités et faune sauvage

Par amour pour l'infinie diversité et l'immensité de ce pays, et en raison de notre passion pour le backpacking, nous avons décidé de nous y rendre une deuxième fois à l'automne 2012. Pour rafraîchir les souvenirs, en créer de nouveaux et faire passer notre compréhension de l'extérieur et de l'aventure au niveau supérieur.

C'est de Cologne que moi (Raffael), ma femme Janika et notre Cave de Heimplanet pour un voyage dont nous rêvions depuis longtemps à l'époque. Le voyage serait-il à la hauteur de nos attentes ? Les points forts devaient être le Zion Canyon, où nous retournerions, le Lake Powell, avec une aventure en kayak, et 2 des plus célèbres montagnes de la Sierra Nevada : Mt. Whitney et le Half Dome !

Premier arrêt : Vegas. Nous avons alors perdu tout notre argent et The Cave et avons passé les dix jours suivants à pleurer sur le trottoir. C'est juste une blague. De Vegas directement à l'Utah en deux jours. Tout ce que nous avons fait à Vegas, c'est le reste des achats que nous devions faire, de la nourriture et un peu d'équipement, avant de prendre notre jeep de location pour nous rendre sur le plateau du Colorado.

Deuxième arrêt : Monumental grès rouge. Des murs gigantesques. Rivière Virgin en train de geler. Parc national de Zion Canyon. 4 jours.

Lorsque nous sommes arrivés au Zion Canyon South Campground, nous nous sommes d'abord installés dans notre tente phare The Cave et nous avons gonflé, oui gonflé, la belle. Tous ceux qui passaient par là devaient s'arrêter pour jeter un coup d'œil plus attentif à ce qui se passait. Nous avons rencontré tant de gens ce soir-là et avons parlé à tous de Heimplanet et du concept, que la plupart d'entre eux trouvaient absolument sensationnel. Un gars qui connaissait des gens chez North Face ne pouvait pas se lasser de The Cave et prenait des photos sous tous les angles possibles. Il voulait connaître tous les détails, même les plus infimes, et nous avons fini par lui donner une fiche d'information. Une très bonne façon de commencer la première nuit avec The Cave.

La nuit était beaucoup plus bruyante que nous ne l'avions prévu. Le vent travaillait les arbres du canyon et faisait le bruit d'un long, lourd et très vieux train traversant un carrefour. Mais la tente ne semblait pas s'en soucier et ne bougeait quasiment pas. C'est une grande différence par rapport à notre ancienne tente, dont les couches appuyaient sur le visage ou le dos lorsque le vent se renforçait. Indépendamment du fait que nous n'avons pas utilisé les piquets The Cave, la tente a fait un très bon travail la première nuit.

Le lendemain matin, nous avons fait nos bagages et sommes partis en direction des Narrows of the Virgin River, quittant le "Temple of Sinawava" plein d'espoir. Ici, les immenses parois rouges sont si proches les unes des autres qu'il devient difficile de marcher à côté de la Virgin River, qui n'est large que de quelques mètres et s'enfonce chaque jour un peu plus dans le calcaire. Comme les parois sont si proches les unes des autres et extrêmement hautes, le soleil a du mal à projeter de temps en temps quelques rayons réchauffants sur la rivière. L'eau est extrêmement froide, surtout le matin, et ne dépasse que rarement les 18°C.

Mais nous n'en avions cure, car la beauté fascinante du paysage nous coupait le souffle à mesure que nous nous enfoncions et que nous avancions. Lorsque nous avons finalement atteint ce que l'on appelle "Wall Street", nous avons décidé de faire une pause, de nous imprégner de l'atmosphère et de nous réchauffer un peu. Quel endroit magique pour faire une pause ! Sur le chemin du retour, une brise chaude s'était frayé un chemin dans le canyon, ce qui nous a permis de retourner rapidement à The Cave et de terminer la journée en beauté.

La nuit, la pluie et les orages ont traversé la région, mais nous savions que nous n'avions donc pas à nous inquiéter pour The Cave. Le lendemain matin, nous avons décidé de traverser le tunnel du mont Carmel de Zion et de visiter le plateau de Zion, qui nous a offert une vue fantastique sur le canyon de Zion. De retour au camping, nous avons pris une collation pour être en forme pour la randonnée jusqu'à "Angel's Landing". Il s'agit d'un solitaire de 2.000 mètres de haut au milieu du Zion Canyon, qui est baigné de manière ludique par la Virgin River.

Comme nous allions observer le coucher de soleil dans la vallée depuis le sommet, nous avons eu tout le temps de manger notre déjeuner, de fermer les yeux et d'avoir une longue conversation avec deux habitants de l'Utah, très sympathiques mais brutalement conservateurs, sur la politique, Obama, le socialisme en Allemagne et la crise en Europe en général. Le lendemain matin, nous nous sommes mis en route pour Kanab. Nous étions impatients de commencer notre voyage en kayak !

Troisième arrêt : Kanab et le bijoutier qui voulait aussi être marchand d'armes. Et aussi : Coral Pink Sand Dunes StatePark. 2 jours.

L'Utah ici, à Kanab, semble ressembler à l'idée que l'on se fait du Texas. Nous avons trouvé une bijouterie avec la belle inscription "Indian Art - Guns and jewellery". Oui, c'est vrai... outre de beaux colliers, bagues et souvenirs, on avait le choix entre le fusil Ak47 classique ou un fusil à pompe, tout ce dont le type normal - quotidien - a besoin. C'est fou ...

Nous avons passé l'après-midi dans le Coral Pink Sand Dunes State Park. Une zone étonnante avec des dunes de sable aux couleurs du corail. Nous avons décidé de nous coucher tôt afin de récupérer de l'énergie pour le voyage de cinq jours en kayak.

Quatrième étape : Page et le lac Powell. Ou : Nous deux, le kayak et The Cave. 6 jours.

Avec le kayak biplace sur le toit de notre 4×4 et l'esky rempli de nourriture et d'eau, nous nous sommes mis en route pour la marina située près de la ville de Page. Lorsque nous sommes arrivés, il nous a fallu presque une éternité pour tout faire monter à bord, mais nous y sommes parvenus et avons rapidement fait nos premiers pas vers des eaux infinies et une solitude absolue. Nous avions du mal à croire que notre kayak jaune banane n'avait pas coulé et nous avons commencé à pagayer en toute confiance.

Étonnamment, nous nous sommes très bien débrouillés dès le début, si l'on considère que Janika était dans un kayak pour la deuxième fois de sa vie. Les cinq jours sont passés extrêmement vite et ont été une expérience extraordinaire. Nous avons passé les nuits dans de magnifiques petites baies où il n'y avait pas âme qui vive. Des couchers de soleil à couper le souffle, des serpents et des chauves-souris The Cave et avons vécu le plaisir que l'on peut avoir sans rien d'autre que la nature.

Malgré la beauté et les souvenirs que nous avons acquis au cours de cette partie de notre voyage, la nuit passée au motel et un dîner copieux au coucher du soleil sur Glen Canyon ont probablement été le meilleur retour à la civilisation dont nous aurions pu rêver.

Cinquième arrêt : à nouveau sur la route. Le Nevada, la Vallée de la Mort et les hippies. Deux jours.

Nous nous sommes levés tôt, à 7 heures, avons traversé Marble Canyon et Vermillion Cliffs, ainsi que d'autres paysages spectaculaires, et avons poursuivi notre route en direction de la Californie et de la Vallée de la Mort, avec pour destination le camping de Panamint Springs. Les dunes de sable impressionnantes et intactes de Stovepipe Wells dans la Death Valley méritent définitivement d'être mentionnées. Avec des températures avoisinant les 43°C, nous pouvions imaginer qu'il ferait encore plus chaud en bas de la vallée... .

Lorsque nous sommes arrivés dans la Panamint Valley, nous avons choisi le camping le plus ombragé. Mais cela ne nous a pas vraiment protégés de la chaleur. Nous avons profité de la chaleur dans notre petite oasis. Ici, The Cave a été notre brise-glace avec une jeune famille de hippies qui a beaucoup aimé notre tente. Nous avons décidé de passer la nuit avec eux et leur fils de 4 ans qui, malgré la chaleur, voulait faire un feu pour faire démarrer les marshmallows. Il était tard dans la nuit, alors que les températures baissaient sensiblement, lorsque nous avons pu envisager pour la première fois d'aller nous coucher.

Sixième arrêt : la Sierra Nevada et les ours qui ne sont pas apparus, ou la course vers le sommet du Mt Whitney (4 400 m), qui n'était pas une grande course. 3 jours

Nous avons commencé le plus grand défi de notre voyage à 3 heures du matin. Équipés de lampes frontales, nous sommes partis à un rythme acceptable dans l'obscurité la plus sombre que nous ayons jamais vue. Nous étions très motivés pour effectuer une randonnée de 40 kilomètres au total, aller et retour.

Je me sentais en forme, mais Janika a rapidement commencé à lutter contre l'obscurité et la fatigue. Lorsque le soleil s'est levé, nous avons réussi à parcourir quelques kilomètres au début, mais ma femme a commencé à ralentir. Nous avons alors trouvé d'autres randonneurs qui avaient le même problème et qui étaient prêts à se séparer, si bien que midi a dû marcher seul.

Nous avons réussi à atteindre 3 700 mètres lorsque Janika a trébuché et a ensuite montré des signes de mal des montagnes. Nous avions déjà parcouru une bonne partie du chemin, mais j'ai dû quitter Janika au 3/4 de l'itinéraire avec vue sur un lac. J'ai rejoint un autre groupe et continué mon chemin sur ce que l'on appelle les 100 lacets, la partie la plus difficile du parcours. Les derniers mètres ont été un pur calvaire. Sans faire de pauses, on ressent clairement la différence entre l'air au sol et là-haut, dans la tête, dans les poumons et surtout dans les jambes. Mais la récompense, quand on atteint enfin le sommet : incroyable ! Du point le plus haut, on surplombe la magnifique Sierra Nevada et ses nombreux sommets.

Le chemin du retour a révélé quelque chose d'essentiel : tête ? Les poumons ? Les jambes ? Aucun problème du tout ! Récupérer la femme au lac après 6 heures d'attente, et retour à The Cave. 40 16 heures plus tard.

Septième station : le carrefour. La vallée. Et à nouveau : pas d'ours. Une longue marche et le sommet du dôme.

Le lendemain n'était pas aussi mauvais que prévu. Nous étions nous-mêmes surpris de nous en sortir, mais nous avons tout de même décidé de faire une halte aux sources chaudes de la vallée de Yosemite pour prendre un bain rajeunissant dans une eau à 40°C. Quel bienfait pour le corps et l'âme !

Nous avons ensuite retrouvé la sœur de Janika et son mari pour gravir ensemble le Half Dome. Une nouvelle randonnée de 26 km nous attendait, et nous savions que le plus grand défi nous attendrait lorsque nous serions presque arrivés. La dernière partie de l'ascension est très raide, soutenue par des câbles métalliques sur lesquels il faut se hisser. Mais nous l'avons tous bien maîtrisé et je me trouvais à nouveau sur le point le plus élevé depuis de nombreux kilomètres. Un autre moment fort à mon avis et cette fois-ci : Janika à bord. Quelle légende elle est ! Et quelle façon de terminer notre aventure !

Huitième arrêt : Ce qui n'est plus vraiment un arrêt. En route vers le Pacifique à Berkley, détendu, famille, anniversaire et plus tard.

Nous avons dormi une dernière fois à The Cave après l'expérience du Dôme et avons décidé de l'appeler désormais notre deuxième maison. Trois semaines et demie plus tard, nous avons apprécié chaque seconde passée à ralentir le rythme et à nous préparer au retour.

A plus tard l'aventure et bonjour la bonne vieille Allemagne, c'était. De retour ici, je caresse l'idée de m'installer The Cave dans le jardin, je me rends compte que l'endroit répond pleinement à ses attentes, même pour la deuxième fois.

Plus de contributions

En savoir plus

Cavalleria - Rewild to Rewire

Rejoins-nous pour un voyage de remise en liberté, de recâblage et de pur bonheur - inscrivez-vous dès maintenant.

Read more

Ouverture de la saison 2024

C'est reparti pour quatre jours d'aventure, de bons repas et de feux de camp crépitants. L'été est là et la saison est ouverte !

Read more

Family Camping - Style japonais

Fais la connaissance de notre famille japonaise préférée. Ils utilisent nos tentes depuis longtemps et nous sommes toujours heureux d'avoir de leurs nouvelles et d'accompagner leurs voyages. 

Read more