RAD RACE- PORTO À BORDEAUX

Tour de Scandinavie. Tour D'Islande. Tour d'Espagne. Tour D'Italia. Et maintenant de Porto à Bordeaux. 9 étapes. 1.400 kilomètres et 24.000 mètres de dénivelé. 17 amis.

Trois d'entre nous n'ont jamais fait de tournée avec nous. Deux invités spéciaux. Moritz // U-Lock Justice Crew de Dresde et Eike // Fixedpott de Berlin. Et John, qui n'a rejoint le RAD PACK que l'année dernière. Il n'a jamais roulé sur une montagne, vous pouvez le croire ?


Pendant que Tami et Jan sont à Londres pour conduire le RED HOOK CRIT, nous sommes en train de faire notre grande tournée annuelle. Pourquoi faisons-nous cela ? Parce que voyager à vélo est tout simplement le T-H-E meilleur moyen d'explorer un pays. Assez rapide pour voir beaucoup de choses. Assez lentement pour profiter des plus beaux paysages.


Porto - Bordeaux // Étape 1

Porto - Geres

120km et 1 900m d'altitude

Eh bien, Porto a été un sacré coup de foudre. Axel, Ingo, Ben, Mo et Tritop sont partis dès la semaine dernière pour se rendre de Hambourg à Porto avec notre bus de tournée. Ils ont fait un arrêt chez CANYON à Coblence pour récupérer encore quelques vélos de tournée et ont ensuite profité d'un roadtrip parfait avec des trajets en France, en Espagne et au Portugal. Mais ce n'était qu'un petit avant-goût de ce qui nous attendait.

Nous nous sommes donc retrouvés hier à Porto avec les 12 autres personnes, avons fait un tour de cette superbe ( !) ville avec nos vélos (si vous le pouvez, vous devriez absolument y aller !!!), avons pris un délicieux repas et nous sommes couchés bien trop tard pour nous lever aujourd'hui à 8 heures et commencer la première étape. Seuls 120 km et 2000 mètres de dénivelé nous attendaient. Cela semblait facile, mais... Axel et John ont fait quelques petites chutes. Nous avons eu six crevaisons. Il nous a fallu une éternité avant de pouvoir enfin partir, et pour être honnête, les 100 premiers kilomètres ont été assez craignos. Bon, il y avait du soleil, comment ça pourrait être pire, mais le Portugal n'était tout simplement pas très gentil avec nous et ne nous traitait pas avec trop de respect. Il nous a simplement rendu la vie difficile. Quelqu'un a-t-il déjà qualifié Porto de Roubaix de l'Europe occidentale ? C'est le cas ! Nous avons parcouru au moins 20 kilomètres de pavés aujourd'hui. Et nous ne sommes pas les plus grands fans. Quelqu'un l'a-t-il déjà été ?

Comme toujours dans le cyclisme, si l'on supporte la douleur et que l'on souffre suffisamment, on est récompensé par le meilleur que l'on puisse obtenir. Et c'est ce que nous avons eu. Une montée de 15,8 kilomètres avec 600 mètres de dénivelé s'est avérée être le premier défi difficile du Tour. Tout le monde roulait à peu près à son rythme (sauf Jo, Max, Ben, John, Fritz, Mo et Eike, qui en ont fait une course (Ben a gagné et s'est emparé du COM sur cette dernière côte). Nous avons croisé des chevaux sauvages, quelques petites chutes d'eau, un énorme barrage et tout simplement la nature la plus époustouflante qui soit. Notre camping se trouve juste ici, sous quelques arbres. Il ne nous a fallu que quelques minutes pour installer le camp avec nos superbes Heimplanet-tentes étaient montées. Et tout le monde semble ravi d'avoir repris le travail. La vie est tout simplement meilleure en bibshort.


Porto - Bordeaux // Étape 2

Geres - Meiraos

203k. 4000 mètres de dénivelé. La reine des étapes.

Enfin... nous l'avons fait. 12 heures en selle. 203 km. Près de 4 000 mètres de dénivelé. Nous sommes arrivés au camp juste avant l'aube. Nous nous sommes réveillés à 7 heures et avons pris le départ à 9 heures. Les 16 coureurs étaient excités à l'idée de courir la plus longue et la plus difficile des 9 étapes. Le plan était de faire une grande pause au kilomètre 120 et quelques petites en cours de route. Cela a plutôt bien fonctionné. Après une trentaine de kilomètres, nous sommes arrivés en Espagne, et c'était tout simplement irréel de voir qu'il n'y a pas si longtemps, il y avait encore une vraie frontière entre le Portugal et l'Espagne. Celle-ci n'existe plus aujourd'hui, et nous avons pu franchir sans problème la porte désormais vide.

Finalement, il ne s'est rien passé de trop fou et nous pouvons laisser les étonnantes photos de Carlos Fernandez Laser parler d'elles-mêmes. La seule chose qui est ressortie, c'est l'expérience magique de rouler dans les plus beaux paysages que l'on puisse imaginer. L'Espagne est tout simplement verte, colorée et fait chaud au cœur. Nous savons que cela peut paraître kitsch, mais ce pays a tout pour lui. Des routes parfaites et tant de gens charmants sur le bord de la route. Et en plus, c'est bon marché. 17 cafés et une part de gâteau : 17€.

Aucune chute, seulement 1 ou 2 pieds plats et un soleil radieux ont fait de cette journée un parfait calvaire. Nous devons maintenant dormir. Je suis désolé que cette journée n'ait pas été aussi passionnante. 203 km et 4000 mètres de dénivelé font tout simplement mal. C'est la pure vérité.


Porto - Bordeaux // Tronçon 3

Seoane de Courel - Sena de Luna.

155,8 km. 2 594 m d'altitude.

La troisième étape d'aujourd'hui était une autre étape difficile. Le lendemain de la reine des étapes, avec 200 km et 4000 mètres de dénivelé. Se réveiller avec seulement quelques heures de sommeil était plus qu'horrible, mais nous devions arriver à Bordeaux d'une manière ou d'une autre, non ? La nuit était aussi froide et le petit déjeuner léger, puis nous avons repris la route.

Après 30 km, nous avions déjà plus de 1000 mètres de dénivelé derrière nous, les montées les plus dures étaient donc déjà derrière nous. Seulement 30 km plus ou moins plats et toujours une méchante montée de 100(k) devant nous. Mais nous y sommes parvenus et avons atteint le plus beau camping. Les 50 derniers km environ, nous avons eu une grande bataille entre nous. Tout le monde s'est battu avec acharnement pour gagner cette étape. Mais c'était étrange : Axel avait déjà la victoire en poche (il s'est discrètement détaché du bus de l'équipe), alors tout le monde a lutté dur pour arriver à la deuxième place. Une journée comme celle-ci est la raison pour laquelle nous faisons du vélo. Toute l'équipe travaille ensemble, se bat, grimpe et passe tout simplement les meilleurs jours de l'année sur le vélo.



Porto - Bordeaux // Tronçon 4

Sena de Luna - Prada de Valdeon

168,7km. 2.600 mètres de dénivelé

Cette sensation quand tu roules dans le ciel. Cette sensation quand tu sens la pluie, mais ce n'est pas ça. Juste les nuages. Tu as froid. Tu luttes pour t'élever. Plus que tu ne peux le supporter. Mais tu dois y arriver. Et soudain, tu es au-dessus de la pluie. Au-dessus des nuages. Le soleil apparaît et te réchauffe la peau. Et puis tu descends à une vitesse pouvant atteindre 100 km/h. Eh bien, cela résume assez bien la situation.

Nous avons commencé la journée dans les montagnes. La première chose que tu vois, ce sont tes amis. Tes vélos. Quelques tentes. Un petit déjeuner avec tes meilleurs amis. Le soleil brille. Tu passes dix heures sur la selle de ton vélo. Le groupe s'est séparé et s'est vite retrouvé pour une super pause tapas.

Nous pourrions continuer indéfiniment, mais maintenant nous sommes simplement ici, de nouveau dans le ciel. À plus de 1 200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Demain, nous descendrons à la plage...



Porto - Bordeaux // Tronçon 5

Prada de Valdeon - San Vicente

105,7km. 1.559 mètres de dénivelé

"jour de repos". Eh bien, nous avons grimpé 1.000m et à partir de là, nous avons descendu près de 80km à une vitesse moyenne de 40km/h. Nous avons terminé sur la plage de San Vicente. Certains d'entre nous sont allés surfer, d'autres ont fait une sieste directement sur le sable. Une journée avec seulement 1500 mètres de dénivelé nous a vraiment semblé facile. Et le mieux, c'était de nous poursuivre nous-mêmes jusqu'à la plage.

Nous sommes en train de prendre le petit déjeuner alors que la brise de mer nous souffle sur le visage. Aujourd'hui, nous avons une autre journée de repos avec seulement 120 km... et nous nous retrouvons à nouveau sur la plage.


Porto - Bordeaux // Tronçon 6

San Vicente - Orinon

120,9km. 1.459 mètres de dénivelé

Le 2e jour de "repos" du tour avec "seulement" 120 km devant nous. Quelques-uns ont pris les choses plus au sérieux et ont passé la journée dans le bus du tour. Les autres se sont vraiment lâchés. Nous avons quitté notre beau camping de San Vicente pour nous rendre à la plage suivante, à Orinon. Après la pause déjeuner, le groupe s'est séparé et la moitié de l'équipage a fait de cette étape une course. Ce n'est peut-être pas la meilleure idée pour un jour de repos, mais cela vaut vraiment la peine de s'amuser ! Demain, les choses sérieuses reprendront...


Porto - Bordeaux // Tronçon 7

Orinon - Saint-Sébastien

170,2 km. 3.036 mètres d'altitude

Cette sensation de mort. Une montée à plus de 40%. La chaleur. La longueur du parcours, combinée à plus de 3 000 mètres de dénivelé. Plus de 10 heures en selle. Désolé, mais nous devons être brefs. Juste la galerie de photos de Carlos Fernandez Laser...



Porto - Bordeaux // Tronçon 8

Saint-Sébastien - Prechacq-les-Bains

170,1km. 2.338 mètres de dénivelé

Ce moment où ta Di2 est vide et où tu es livré à toi-même. Tu ne sais pas vraiment où se trouve le bus de l'équipe qui vient te chercher. Il te faut donc deux amis pour te pousser sur plus de 30 km à travers la belle France... Cela résume assez bien la situation.

Nous avons commencé la journée plutôt mouillés. Et croyez-nous quand nous disons : camper sous la pluie, ça craint. Tes affaires ne sèchent tout simplement pas. Tu commences un putain de tour de 170k et 2.300 mètres de dénivelé sous une pluie battante. Petit déjeuner plus ou moins dans le van ou pas du tout. Comme il n'y a pas d'endroit sec pour s'asseoir. Eh bien, c'est comme toujours : si tu supportes la douleur, si tu t'entraides - ça finira par payer ! Et ça a été le cas. Nous avons eu tellement de soleil. Nous sommes tombés sur un super parcours avec très peu de voitures et une fois de plus, nous sommes restés ensemble et avons tout donné sur les 40 derniers kilomètres (vitesse moyenne d'environ 40km/h).

Malheureusement, c'était déjà l'avant-dernière étape. Demain, il y aura une étape plate de 150 km. Et nous nous en réjouissons tous...


Porto - Bordeaux // Dernière étape

Prechacq-les-Bains - Bordeaux

150,3km. 457 mètres de dénivelé

Nous y sommes. Nous sommes là. En sécurité et en bonne santé ! Tout le monde est à Bordeaux. Personne n'est blessé. 1 365 kilomètres et 22 218 mètres de dénivelé. En 9 jours. 9 étapes avec beaucoup de montées et des routes interminables. Beaucoup de soleil. Un peu de pluie. Le vent était probablement correct. Nous n'avons pas à nous plaindre. Nous sommes plus que morts. Mais heureux d'avoir réussi. D'aller de Porto à Bordeaux avec 17 amis. Notre cinquième grand tour. 2 semaines de vélo de folie (nos amis nous demandaient toujours pourquoi nous ne partions pas en vacances ensemble... sans souffrir).

Merci de nous avoir suivis et merci à nos partenaires qui ont rendu cela possible ! Canyon Bikes, Oakley, ABUS, Gore Bike Wear. Selle San Marco, Clif Bar, DT Swiss, Aurora et Heimplanet. Sans vous, cela n'aurait pas été possible.

Merci aussi à notre ami et fantastique photographe Carlos Fernandez Laser. Je t'aime !

Plus de contributions

En savoir plus

Cavalleria - Rewild to Rewire

Rejoins-nous pour un voyage de remise en liberté, de recâblage et de pur bonheur - inscrivez-vous dès maintenant.

Read more

Ouverture de la saison 2024

C'est reparti pour quatre jours d'aventure, de bons repas et de feux de camp crépitants. L'été est là et la saison est ouverte !

Read more

Family Camping - Style japonais

Fais la connaissance de notre famille japonaise préférée. Ils utilisent nos tentes depuis longtemps et nous sommes toujours heureux d'avoir de leurs nouvelles et d'accompagner leurs voyages. 

Read more