LA TENTE 4WD - ROBS T3 SYNCRO

C'est vers 1991 que j'ai pris place pour la première fois dans un VW T3. Après la mort de ma mère, j'ai grandi dans un orphelinat, et là, nous avions deux de ces camionnettes VWT3 blanches avec lesquelles nous nous promenions.

À l'époque, l'orphelinat était dirigé par des religieuses chrétiennes, et elles conduisaient ces engins - pas vraiment bien, donc c'était toujours une aventure.

Je me souviens d'histoires vraiment drôles lorsque nous allions en Italie pendant les vacances d'été pour nos deux semaines de vacances annuelles à la plage. C'était le point culminant de l'année. Nous campions, mangions en plein air et vivions sous les pins de la plage. Nous n'avons jamais eu le moindre problème avec les vans - ils nous ramenaient sains et saufs, brûlés par le soleil et heureux.

Les années ont passé et, à 19 ans, mes vacances d'été m'ont conduit sur la côte atlantique française pour apprendre à surfer. Une fois de plus, je campais sous les pins avec de nombreux autres surfeurs et leurs mobiles d'aventure fabriqués sur mesure. Le camping était plein et il n'y avait plus de place. C'est alors que j'ai découvert cette perfection d'un bus VW - un T3 beaucoup plus haut avec des pneus plus grands et les autocollants 4×4 Syncro dessus. Et il était garé en haut d'une petite dune de sable, là où aucune autre voiture sans 4x4 ne pouvait monter.

En 2007, j'ai fait l'investissement et acheté un T3 Syncro - le van ou du moins une bonne base pour construire le van de mes rêves. C'était un vieux fourgon militaire vide, avec des sièges en plastique, mais avec peu de rouille et un faible kilométrage. J'ai payé 5400 euros - ce qui était beaucoup il y a 8 ans pour un si vieux van, mais rien à voir avec les prix pratiqués aujourd'hui pour des vans Syncro très simples.

Cela semblait être une base solide pour commencer le long du processus de transformation. J'ai d'abord déshabillé l'intérieur, à l'exception du métal, et j'ai tout nettoyé. J'ai mis des tapis insonorisants partout et j'ai isolé toute la carrosserie. L'arrière a été doté d'un lit rabattable et, en dessous, d'un espace de rangement pour la deuxième batterie, l'électronique, le son et le chauffage diesel Webasto. J'ai fabriqué de nouveaux panneaux latéraux et de toit en bois et les ai recouverts d'un véritable tissu Alcantara. Sur Ebay, j'ai trouvé quelques sièges pilotes d'occasion et une bonne radio Alpine. Plus tard, j'ai investi dans des roues tout-terrain plus grandes.

J'ai conduit le van ainsi pendant six ans. Mais l'utilisation hivernale salée et la mauvaise peinture militaire mate ont très vite détruit la carrosserie. De la rouille massive est apparue partout et plus on regarde en profondeur ce qui se trouve sous les "bulles", plus on est frustré lorsque le tournevis perce le métal poreux. Le vieux moteur posait également de plus en plus de problèmes, si bien qu'il y a deux ans, à l'automne 2013, j'ai dû prendre la décision de l'abandonner ou de réinvestir pour remettre le van sur pied.

JE N'AVAIS PAS L'INTENTION D'INVESTIR UNE GRANDE QUANTITÉ D'ARGENT OU DE TEMPS.

En cherchant un bon atelier de peinture de carrosserie, je suis tombé sur Marco Romaldini et son entreprise Romaldini & Biccario à Munich. Il n'a que quelques années de plus que moi, est un passionné de VTT et gère l'un des meilleurs ateliers de peinture d'Allemagne.

Son parking était rempli de Ferrari, de Mc Laren et de supercars Aston Martin quand je suis arrivé avec mon vieux van rouillé. Je me suis dit - merde, ce n'est pas le bon endroit, fais demi-tour et cherche quelque chose de moins exclusif. Mais heureusement, je ne l'ai pas fait. Après quelques minutes avec Marco, j'ai su qu'il était la bonne personne en qui je pouvais avoir confiance. C'était à l'automne 2013 et le début d'une restauration complète. Le van avait besoin de quelques nouvelles pièces de carrosserie en métal, de quelques travaux de soudure professionnels et d'élimination de la rouille.

TROP BEHONEST - JE N'AVAIS AUCUNE IDÉE DE CE QUE J'AVAIS COMMENCÉ.

Si j'avais su à l'époque la quantité de travail que cela représenterait, je n'aurais probablement jamais commencé. J'ai démonté la moitié de la voiture. J'ai enlevé les fenêtres, les portes, le tableau de bord complet et ainsi de suite, afin de pouvoir bien voir tous les petits coins et recoins. Marco m'a donné la possibilité de faire tout le travail préparatoire moi-même dans un coin de son atelier. Je pensais que j'en aurais fini avec la voiture en deux semaines environ. Mais il m'a fallu plus de deux mois. Quand je me suis retrouvé devant la camionnette - tout déshabillé, les lampes suspendues qui ressemblaient à des globes oculaires arrachés - j'ai perdu la foi en ce projet !

"JETEURS. ARRÊTEZ ICI ET LAISSEZ TOMBER... C'EST UNE PERTE MASSIVE DE TEMPS ET D'ARGENT" !

Je me suis souvent dit cela. Il y a eu des jours où je suis rentré de l'atelier profondément frustré parce que je n'en voyais pas la fin. Mais Marco et son équipe m'ont en quelque sorte motivé, même s'ils pensaient que c'était complètement fou de mettre autant de travail dans une voiture aussi rouillée et abîmée. J'ai continué et j'ai fait ce qui devait être fait. De toute façon, il n'y avait pas de retour en arrière possible...

Lorsque j'ai commencé à poncer la carrosserie, je me suis dit que je pourrais profiter de l'occasion pour donner au van une couleur complètement nouvelle et différente. J'en avais assez du vert olive militaire de l'OTAN et je me suis dit que le van serait superbe dans un costume gris plus moderne. Marco m'a montré les plus de 200 options de gris parmi lesquelles je pouvais choisir... incroyable. J'ai écouté son expertise et nous avons opté pour une peinture gris foncé métallisée avec une couche de vernis transparent mat par-dessus.

Lorsque le van a roulé hors de la cabine avec la peinture fraîche appliquée par le maître, tous les doutes et les soucis se sont envolés : La perfection de la nouvelle peinture - le nouveau look frais - me rendait mal à l'aise à l'idée de faire fonctionner la voiture avec l'ancien moteur et de vivre dans l'ancien intérieur. J'ai donc dû faire un pas de plus et j'ai décidé de tout refaire pour la deuxième fois dans la vie de la voiture.

Le moteur a été remplacé par un Tdi 120 CV moderne avec de nombreuses pièces spéciales. Le tout réalisé à la perfection par Alexander Schank - un véritable maître et spécialiste des moteurs et des transmissions sur mesure. Il lui a fallu quelques mois pour construire un moteur solide qui a énormément changé le caractère du monospace. Un grand avantage n'est pas seulement la puissance supplémentaire, mais aussi la technologie moderne et écologique qui a été installée.

La voiture répond à toutes les normes modernes - vraiment - pas comme dans la dernière manière modifiée de VW tricheur. J'ai passé le printemps 2015 à reconstruire tout l'habitacle et à refaire toutes les portes, le toit et les panneaux latéraux. J'ai remplacé beaucoup de vieux câbles et installé des lumières LED et de nouveaux instruments pour pouvoir contrôler mon moteur à tout moment lorsque je conduis. J'ai investi dans de nouveaux sièges Recaro, car il n'y a rien de plus important que de bons sièges quand on parcourt des milliers de kilomètres sur et hors de la route. Pour être totalement autonome lors de l'installation d'un campement loin des campings, j'ai installé deux nouvelles batteries, de nouveaux chargeurs et un panneau solaire mobile de 100 watts afin de disposer à tout moment de suffisamment d'électricité.

Comme ma petite famille s'est agrandie, j'ai dû réfléchir à la manière dont nous pourrions tous entrer dans le van. Nous sommes maintenant quatre à voyager en famille. Jusqu'à présent, nous avions de la place sur le grand lit à l'arrière, mais avec un enfant de plus, cela devient beaucoup trop étroit. J'ai passé de nombreuses nuits à réfléchir à la manière dont nous pourrions loger tout le monde lorsque nous faisons du camping, sans avoir à découper le toit et à installer un toit relevable Westfalia classique. Eh bien, ce n'est pas mal du tout de l'avoir, mais pour mon travail, j'ai besoin d'une galerie de toit robuste pour pouvoir utiliser un toit relevable plus que de raison toute l'année. J'ai trouvé une solution et j'ai monté une HEIMPLANET monter une tente sur ma galerie de toit. Elle se monte en 5 minutes, fonctionne parfaitement et résout mon problème d'espace de manière esthétique et cool.

Le dernier gros travail restant à faire était le soubassement complet. Aussi bien mécaniquement que pour lutter contre la rouille et protéger suffisamment bien le métal pour les prochaines décennies ou deux. Encore une fois, avec l'aide de Romaldini, j'avais un atelier à ma disposition. J'ai tout démonté - ce qui semble plus facile que ça ne l'était. Il m'a fallu une semaine pour ouvrir les boulons vieux de 25 ans. La plupart d'entre eux ne bougeaient pas du tout, j'ai donc dû les couper et les percer. J'ai remplacé les anciens amortisseurs par de nouveaux GMB-Mount réglables en hauteur.

Ceux-ci sont beaucoup plus solides et résistants pour une bonne conduite d'un van lourdement chargé sur et hors de la route. J'ai également remplacé toutes les bagues, les articulations et les boulons. Tout est neuf. J'ai également jeté les anciens freins à tambour et installé de nouveaux disques pour améliorer les performances de freinage. Enfin, le soubassement a été recouvert d'une couche de cire bitumineuse métallisée à deux voies afin de protéger le métal pour de nombreuses années supplémentaires d'utilisation intensive en hiver et en tout-terrain.

Plus de contributions

En savoir plus

Cavalleria - Rewild to Rewire

Rejoins-nous pour un voyage de remise en liberté, de recâblage et de pur bonheur - inscrivez-vous dès maintenant.

Read more

Ouverture de la saison 2024

C'est reparti pour quatre jours d'aventure, de bons repas et de feux de camp crépitants. L'été est là et la saison est ouverte !

Read more

Family Camping - Style japonais

Fais la connaissance de notre famille japonaise préférée. Ils utilisent nos tentes depuis longtemps et nous sommes toujours heureux d'avoir de leurs nouvelles et d'accompagner leurs voyages. 

Read more